agile tour nantes

Agile Tour Nantes, retours sur le plein de bonnes pratiques – Jour 1/2

Les 29 et 30 octobre, c’était l’Agile Tour Nantes ! Première fois que participais à cette évènement qui existe depuis 10 ans. C’est lors d’une rencontre entre facilitateurs que Céline m’a dit “Viens y faire un tour (sans jeu de mots vu le nom de l’évènement), il n’y a pas que des ateliers sur l’agilité et je suis sûre que tu vas y trouver ton compte !”. En effet, j’ai appris plein de choses et voici un premier article qui résume ce que j’ai retenu (le second arrive vite promis !).

Premier atelier du jour : les pratiques visuelles pour s’échauffer !

Marc Dugué, reconnu dans la région (et pas que) pour ses compétences facilitation graphique a ouvert la journée sur une initiation aux pratiques visuelles. Nous avons d’abord fait un rapide tour du sujet (avec un livret offert, voir photos ci-dessous) puis nous avons fait un atelier pratique sur l’écoute. En effet, rien ne sert de prendre en note des éléments si on ne sait pas écouter. Avant de vous lancer donc, travaillez cette faculté !

Animer un atelier avec un grand nombre de personnes avec les liberating structures

J’ai ensuite participé à un atelier pratique animé par Anne Gabrillagues qui nous a expliqué en deux mots ce qu’étaient les liberating structures puis nous en avons testé trois (nous devions être 40 ou 50 à participer). Les premiers exercices étaient plutôt des icebreakers un peu classiques mais le dernier exercice m’a vraiment plu : participatif et démocratique !

Les liberating structures représentées sous forme de matrice

L’exercice en question s’intitule “25:10 crowdsourcing” : cela consistait à noter individuellement sur un petit carton une solution qui pourrait être proposée pour répondre à une problématique donnée. Jusque là, c’est assez classique. Sauf que nous devions ensuite marcher dans la salle pendant plusieurs minutes et échanger un grand nombre de fois les cartons entre nous. Au final, nous ne savions plus où était notre carton et nous avions le carton d’un(e) inconnu(e) dans les mains. Nous devions ensuite noter de 1 à 5 l’idée du carton que nous avions récupéré. Puis nous avons à nouveau échangé les cartes et noté les idées reçues encore pendant 4 tours. En tout, il devait y avoir 5 notes au dos de chaque cartes (la note maximale étant donc de 25). Nous avons ensuite lu à haute voix les idées ayant obtenu 25, puis 24, puis 23, etc… Ainsi nous avons pu partager les meilleures idées et cela aurait pu servir de base pour un atelier qui aurait pu creuser certaines idées.

Vous pouvez retrouver toutes les liberating strucutures sur le site web en français ou en anglais (plus complet).

Le théâtre d’improvisation pour désamorcer des situations

Corinne Landais et Christophe Morin nous ensuite joué des scénettes qui représentaient des situations du quotidien. Cela a permis de mettre en évidence des comportements qui venaient freiner la communication entre plusieurs personnes. Le but de l’exercice était d’identifier ce qui n’allait pas et de trouver des solutions adéquates.

Corinne et Christophe jouent une scène qui met en évidence des problèmes de communication

Ensuite, ils nous ont présenté “la puissance du &” : des éléments qui peuvent être contradictoires à première vue sont en fait complémentaires. Par exemple, communiquer avec un cadre ouvert : il faut un cadre pour bien structurer l’échange mais rester ouvert afin d’être en empathie avec l’autre. Il était intéressant d’avoir un retour aussi structuré.

La puissance du &

Théoriser des éléments qui peuvent paraître être du bon sens et de façon aussi structuré et simple était intéressant. Voici une vidéo que j’ai trouvé sur internet qui provient de l’Agile Tour Rennes :

La semaine prochaine, je continue avec la journée 2 où je vous parlerai de logique de Dilts, du travail entre pairs et de jouer collectif.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *