3 bonnes raisons d’utiliser des jeux au travail

Des jeux au travail ??? 😱 Mais que quoi ? Oui oui ! J’utilise des activités ludiques depuis plusieurs années dans mon contexte professionnel et je vais te donner 3 bonnes raisons de faire pareil ! Dans mes ateliers et mes formations, j’utilise des jeux en icebreaker, en amorce d’un sujet, en exercice d’ancrage d’un apprentissage, en clôture d’un sujet, en partage au sein d’un groupe… Attention les jeux… 🙈 (oui, on peut aussi faire des jeux de mots !) Je t’explique tout !

1/ On fait vivre une expérience

Pourquoi faudrait-il que le travail soit morne et ennuyeux ? Avec les jeux, tu immerges les personnes dans une expérience mémorable ! Finalement, quand tu utilises des outils ludiques, tu permets aux personnes de se souvenir de ce qu’elles ont fait !

Dans toutes mes formations, j’utilise des outils ludopédagogiques à certains moment pour appuyer un propos. Par exemple, j’ai déjà utilisé le jeux des “52 personnages qui ont marqué l’Histoire” pour introduire une séance sur les personas. Je demande aux personnes de choisir un personnage qu’elles admirent et d’expliquer pourquoi. On partage dans le groupe des réussite, des traits de caractère, des ambitions de ces personnages. Jamais on ne les décrit comme “c’est un homme de 52 ans qui est CSP+…”. Un persona, ce n’est pas une liste de critères, c’est une personne avec des besoins, des freins, une histoire… Ainsi, les personnes retiennent mieux ce concept en sortant de la formation. C’est un exercice qui marque et qui permet de démontrer ce que je dis ensuite dans la partie plus théorique.

jeu de cartes "52 personnages qui ont marqué l'histoire", on voit des cartes avec des personnalités telles que Simone Veil, Olympe de Gouges, Nelson Mandela...
Jeu de cartes “52 personnages qui ont marqué l’Histoire”

J’utilise aussi énormément de jeux qui permettent de créer de la cohésion entre les personnes. Je trouve cela extrêmement important dans ces moments. C’est ce qui va faire tenir le groupe dans la durée et leur permettre de mieux collaborer. Une de mes dernières réussites est une formation de plusieurs jours que j’ai animé. J’avais mis beaucoup de jeux et de temps d’échanges dans les équipes. Au fur à mesure qu’on avançait, une personne s’est confiée sur le fait que son projet était compliqué et mal engagé. Les autres personnes en ont pris conscience au fur et à mesure qu’on avançait dans le déroulé et qu’on échangeait sur ce sujet. Le dernier jour, d’autres participant·es lui ont proposé leur aide pour la sortir de cette impasse. Si j’avais déroulé une formation “classique” avec de la théorie descendante sans prendre ce temps de cohésion par le jeu et du temps de qualité pour échanger sur leurs pratiques (en lien avec le sujet de la formation bien sûr), je ne pense pas que cela serait arrivé. C’est vraiment très gratifiant et je sais que cette formation sera mémorable pour ces personnes.



2/ C’est engageant, adapté au plus grand nombre

Quand on fait jouer les participant·es, iels sont très impliqué·es ! Il y a un challenge à relever et un but à atteindre ! De plus, les jeux que je propose sont variés et diversifiés pendant le déroulé d’un atelier ou d’une formation. Cela permet de répondre aux différents profils de la taxonomie de Bartle et leviers d’engagement réalisés par Fidbak, spécialiste de la gamification. Si on répond à ces diverses caractéristiques, chaque personne se sent à sa place à un moment ou un autre ! Quand on répond aux besoins de chaque profil, tout le monde est dans son élément à un moment ou à un autre.

taxonomie de Bartle avec les 4 profils : tueur, accomplisseur, socialisateur et explorateur
Profils de joueurs de la taxonomie de Bartle, source Fidbak

Par exemple, je varie les activités qui permettent d’échanger sur les ressentis (profils socialisateurs) et les challenge de rapidité (profils accomplisseurs) et bien d’autres ! Ainsi les personnes restent motivées, engagées et attentives ! Elles atteignent les objectifs fixés sans avoir l’impression de faire des efforts. Ce que je trouve magique, c’est qu’à la fin d’un atelier, les personnes n’ont pas vu le temps passer et ont le sourire au lèvres ! Elles se sont amusées et ont produit des éléments utiles à l’avancée du projet !


Apprendre à utiliser les jeux en atelier ?

C’est par ici ! Une journée entière dédiée aux jeux ! Comment les utliser ? A quel moment ? Pour quel objectif ? Comment dynamiser mes ateliers ?


3/ Le jeu fait tomber les barrières

Quand on joue, les règles du jeu sont les mêmes pour tout le monde. Dans ce cadre, très souvent, les barrières tombent et on oublie (ou presque) les positions hiérarchiques et jeux de pouvoir. Il existe d’ailleurs des jeux qui se prêtent bien au jeu (oui oui je sais encore un JEU de mots !). Par exemple, quand j’anime un atelier LEGO® SERIOUS PLAY®, il y a une règle que j’affectionne particulièrement : c’est que chaque personne est responsable de sa construction. En effet, on demande à chaque partcipant·e de réaliser une construction en LEGO® qui suit la consigne adéquate à l’objectif de l’atelier (réaliser ce que représente pour vous le projet Machin Chose par exemple). Suite à cela, l’exercice suivant peut consister à mettre les constructions de chaque personne ensemble pour raconter une histoire qui les relie. Ici, chacun·e doit la prendre en main et la déplacer sans qu’elle ne touche les autres. Aucune autre personne n’a le droit de toucher une construction d’une autre personne. Ainsi, tout le monde est visible de par ses LEGO® sur la table et aucune “autorité” ne peut les changer et les déplacer. Même les personnes les plus timides sont là au même titre que les autres. C’est une dynamique qu’on a du mal à recréer quand on laisse libre court la parole ou qu’on vote sur des post-it…

groupe de personnes en train de vivre un atelier lego serious play
Personnes en train de déplacer leurs constructions LEGO®

De plus, quand on joue, on a tendance à entrer dans le jeu et oublier notre fonction professionnelle et à se mettre dans sa peau de joueur/joueuse ! C’est un merveilleux moyen de créer de la cohésion et de redécouvrir ses collègues de travail. Et toi ? Tu utilises les jeux en entreprise ? Quel est ton constat ?

Si vous aimez cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je n'ai pas pu confirmer ton inscription.
Ton inscription est confirmée.

Newsletter

Recevoir de nouvelles inspirations sur la facilitation, le design et les méthodes de travail ludiques !