jouer pour travailler Claire Sollinger

Jouer pour travailler #2 avec Claire Sollinger

Toutes les deux semaines, j’invite une personne sur le blog qui te parlera de ses jeux préférés pour travailler ! Tu pourras ainsi découvrir l’univers de 10 invité·es aux profils variés mais qui utilisent des jeux dans leur métier. Voici de quoi t’inspirer et faire connaissance avec des professionnel·les passionant·es et passioné·es !!! Dans ce deuxième numéro, je laisse la parole à Claire Sollinger !

1/ Peux-tu te présenter en quelques mots et expliquer pourquoi il est bénéfique d’utiliser les jeux en entreprise ?

Salut, moi c’est Claire et je suis Designer d’ateliers collaboratifs et expérientiels. Ce qui m’anime c’est de déclencher des conversations grâce au dessin/visuel pour mieux se connecter à soi et aux autres. 

Le dessin ou le visuel sont des moyens que j’utilise sous forme de jeu car je les trouve puissants pour briser les limites du mental et pour ouvrir les conversations sur des bases communes. 

J’aime particulièrement les utiliser car ils sont adaptables à tellement de situations : en grands ou petits groupes, en présentiel ou à distance, avec du papier ou des outils numériques… Il y a vraiment une richesse infinie. 

Voici ma petite liste de bénéfices qu’apporte le dessin/visuel en entreprise :

– apporte de la clarté

– améliore la communication

– renforce les liens d’équipe

– donne du plaisir et de la joie

Ça vous dit d’en savoir plus ? Sur Linkedin je partage régulièrement des projets et de plus en plus sur mon blogue

2/ Quel est selon toi le jeu très simple d’utilisation en entreprise mais diablement efficace ?

J’adore utiliser le photolangage pour amorcer la discussion. C’est mon outil visuel de prédilection qui me permet de briser la glace ou de finir une rencontre. Il est simple à prendre en main et très personnalisable. 

Comment préparer ses visuels de photolangage ?

J’aime partir d’une thématique (ex : plantes, animaux, couleurs, formes…) et je cherche mes images sur Pinterest. Je me donne 15min pour chercher plusieurs images et j’en sélectionne entre 6 à 8. Je m’assure de ressentir des différences entre chaque image.  

Ensuite, je compose simplement une planche sur Miro ou Photoshop en y mettant au centre la question qui sera posée au groupe. Chaque image est numérotée afin de faciliter la prise de parole.

Concrètement, ça donne quoi en pratique ?

Je l’utilise souvent et à chaque fois je suis surprise de découvrir ce qu’une image évoque pour une autre personne. On a vraiment tous des perspectives différentes et cette activité le prouve vraiment. 

Lors d’un atelier de groupe pour parler des sites de rencontres, nous avons parlé des relations amoureuses en choisissant une paire de chaussettes !  Ça a permis de détendre l’atmosphère (personnes ne se connaissaient) et surtout ça permettait de découvrir des personnalités autrement que par des mots conventionnels.

Comment utiliser au mieux le photolangage ?

Pour des rencontres en visio, je recommande le partage d’écran de la slide et faire un tour de table. Chaque participant explique son choix. Attention au temps et à la taille du groupe. Selon la situation, il est possible d’adapter le photolangage à des outils de sondage en ligne. 

Pour des rencontres en présentiel, j’utilise des photos que j’ai découpé dans des magazines ou imprimés. L’inconvénient c’est que je reste souvent avec les mêmes visuels. J’aime bien plus la personnalisation possible qu’offre le photolangage en visio. 

Mon astuce à retenir : questionner avec des images en optant pour une thématique précise.

J’ai quelques boîte à images ici : https://www.pinterest.ca/justeuneligne/

3/ Quel est le jeu qui t’a fait gagner beaucoup de temps sur un projet et pourquoi ?

J’ai gagné du temps sur un teambuilding en envoyant une semaine avant l’activité un formulaire avec trois questions (Google Form). 

Ça m’a permis de récolter des informations précises que j’ai pu intégrer dans mon atelier. 

Par exemple, je demandais : quel personnage fictif ou réel correspond à ton équipe ? 

Avec les réponses reçues, j’ai démarré l’atelier de teambuilding en faisant deviner “qui aurait pu donner cette réponse ?”. Ça permet directement d’engager la rencontre. L’équipe est curieuse de découvrir qui se cache derrière les choix. 

L’avantage d’envoyer en avance 3 questions, c’est de récolter des éléments concrets pour les retrouver dans l’atelier. J’aurais pu en faire une activité où chacun note sur un post-it le personnage, mais j’augmente le temps de rencontre et ce n’est pas forcément utile. 

Par contre, il faut veiller à cibler les questions, parsemer de storytelling pour donner envie au groupe d’y répondre et surtout utiliser les réponses recueillies afin de prouver que ça a été utile. 

Mon astuce : chercher de l’information AVANT la rencontre pour personnaliser davantage et créer des effets de surprise. 

4/ Quel est le jeu que tu préfères utiliser pour animer un atelier à distance (en visio) ?

Les ateliers en visio peuvent avoir quelques aspect négatif comme la fatigue des écrans, la volonté de vite passer aux échanges, la lourdeur des outils qui prennent de l’énergie mentale. 

J’aime commencer mes rencontres à distance avec un court temps d’écriture automatique.

Comment préparer une activité d’écriture automatique ?

Ça demande simplement d’avoir une feuille et un crayon. Je partage une question que j’affiche à mon écran ou dans le chat de conversation. Les participants ont 5min maximum pour écrire tout ce que leur évoque la question. Ça peut être des nuages de mots, des phrases, des dessins. J’insiste dès le début que RIEN ne sera présenté au groupe. Ce détail est très important car il permet d’enlever la pression de résultat. 

Puis je leur demande d’observer ce qu’ils ont écrit et d’entourer seulement trois mots ou notions importantes. Selon la nature de l’atelier, les participants ont la possibilité de partager un des mots mais généralement on démarre l’atelier sans faire de tour de table. 

Quels sont les bénéfices ?

L’avantage majeur d’utiliser l’écriture automatique sans partager permet aux participants de se déposer dans la rencontre. Très souvent, les participants partagent leurs mots dans la suite de l’atelier de manière spontanée ou parce que c’est vraiment important pour eux. Ce jeu permet de se déposer dans la rencontre et de se donner le droit d’exprimer ses idées sans pression de partage.

Mon astuce : les ateliers visio ne veulent pas dire d’utiliser toujours les écrans. Revenir au papier est essentiel pour structurer sa pensée et se déposer dans la rencontre.

5/ Quel est le jeu qui te plait le plus pour souder une équipe ?

Je n’ai pas de jeu particulier mais je dirais que lorsqu’on utilise le dessin pour construire quelque chose de commun, ça soude obligatoirement. 

90% des adultes vont être mal à l’aise quand on leur dit qu’ils vont devoir dessiner leurs idées. La gêne va être présente et c’est ça qui est merveilleux. Vivre une émotion commune va permettre de mettre des mots sur des situations du quotidien. Par chance, elle s’en va dès qu’il y a un défi à relever. Les leaders naturels vont prendre le cap et emmener avec eux les autres. À la fin, tout le monde dessine ou contribue à sa manière et c’est là qu’une équipe se soude.

Quelques exemples :

Teambuilding pour construire un totem d’équipe

Vision board d’équipe

Selon moi, mettre du mouvement dans nos rencontres en sollicitant nos sens permet à chacun de contribuer et de se sentir engagé.

Pour finir, je vous encourage à utiliser vos crayons dans vos meetings. Parce que dessiner, ça fait parler. 

Encore merci Carole pour ton invitation sur ton blog.

J’espère que tu auras pris autant plaisir que moi à découvrir les jeux de Claire. Tu peux la retrouver ici :

– son profil LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/sollingerclaire/

– son site web : https://justeuneligne.com/


Mes derniers articles


Si vous aimez cet article, partagez-le :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

.